Site Overlay

Les certifications Product Owner et Scrum Master

Il n’est pas nécessaire d’être certifié pour pratiquer l’agilité ou Scrum, d’ailleurs nombre d’articles et d’agilistes reconnus seraient même contre le principe de certification. En revanche tous s’accordent pour dire qu’une certification permet de rassurer ses interlocuteurs sur nos connaissances de base en agilité, voire de se rassurer soi-même, surtout lorsqu’on n’a pas ou peu d’expérience en agilité propre.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me certifier en auto formation, voici comment je m’y suis pris.

Les différentes certifications

Il existent plusieurs manières de se certifier, le marché semble même florissant !

Pour ce qui est des certifications officielles, et dans le cadre de Scrum, il y en a deux, sensiblement différentes, celle proposée par la Scrum alliance et celle proposée par Scrum.org.

La Scrum alliance propose de se former intensivement durant deux jours dans un organisme partenaire et de passer en fin de stage la certification. l’avantage est de disposer de cours avec un agiliste confirmé qui répondra a toutes les questions et d’obtenir assez rapidement la certification. l’inconvenient est qu’il faut débourser aux alentours de 2 000 euros pour se former.

Scrum.org a chois de proposer des certification en ligne via des QCM. Le site recommande de suivre une formation avant de passer l’examen mais offre aussi une alternative en donnant un parcours d’auto formation et des conseils de lecture pour s’y préparer. Ici le prix est nettement plus faible mais l’investissement temps est plus important. Les questions sont assez piégeuses et il est nécessaire de bien se préparer. J’ai pour ma part chois de passer les certifications Scrum.org : Professional Scrum Product Owner (PSPO) et Professional Scrum Master (PSM).

Le site propose des “open assesment” pour s’entrainer aux QCM et se mettre en condition, à utiliser sans modération.

Pour commencer : comprendre le mindset

Afin de mieux m’impreigner du mindset, j’ai commencé par le livre : “L’art de devenir une équipe agile” de Claude Aubry (Agil’activiste Toulousain qui tient l’excellent blog Scrum, agilité et rockNroll ). Je m’interessais déjà depuis un bon moment à l’agilité mais entre les articles de blogs souvent très spécialisés, les différents frameworks, voire les chapelles… Il me manquait une vision d’ensemble, ce que ce livre donne à merveille avec de nombreuses illustrations, des mots simples et de l’humour : une introduction parfaite à l’état d’esprit agile doublé d’une vision concrete de ce que cela présuppose pour l’équipe.

Quelques lectures !

Le Scrum Guide : la bible !

On devrait pouvoir passer les certifications uniquement en connaissant le scrum guide. Cependant les 19 pages du document n’abordent pas dans le détail toutes les spécificités des questions de l’examen. Pour autant les principes restent les mêmes et si on les maitrise on peut, au moins par élimination, réussir certaines des questions. Par exemple, seul le Product owner peut arréter un sprint. Toutes les propositions qui disent autre chose sont donc fausses 😉

De plus, il permet de connaitre certaines réponses très précises sur les temps de cérémonies par exemple. Lors de ma préparation qui a durée environ deux semaines, je commençais toutes mes journées par la lecture du Scrum Guide.

En complément, The Professional Product Owner

Ce livre contient et explique tout ce qui n’est pas dans le Scrum Guide, il n’est disponible qu’en anglais, ce qui peut être un problème pour certains. Je en vous ai pas dit mais l’ensemble du test est en anglais.

Enfin et spécifiquement pour la certification Scrum Master, j’ai lu Mastering Professional Scrum qui permet de mieux comprendre le role et ses prérogatives au quotidien.

Ces deux livres sont ceux conseillés par le site et ils sont déjà très riches. Je ne conseille pas trop de s’éloigner de ces lectures, et plus généralement des références données sur le site, car l’interprétation du Scrum Guide peut varier d’un livre à l’autre ou dans les articles… Et le questionnaire est basé sur celle de Scrum.org.

Entrainement, entrainement, entrainement.

L’open assesment proposé par Scrum.org ne permet malheureusement de se familiariser avec les questions très spécifiques des examens, ni en conditions réelles. On peut trouver des questionnaires ou des bouts de questionnaires sur le web, gratuits ou payant. Pour ma part j’ai choisi de m’entrainer avec Management plaza. Le simulateur est très riche, en conditions réelles et coute seulement 37 euros pour le PSPO et 27 pour le PSM.

J’en ai passé une dizaine avant de me lancer.

Depuis ma certification, j’ai aussi trouvé des appli qui permette de s’entrainer gratuitement, je vous recommande particulièrement Scrum Quizz (lien Google play)

C’est après la certification que la travail commence

Vous connaissez le Scrum Guide, vous avez approfondi en lisant les lectures recommandées et vous avez réussi la certification : bravo.

Cependant, vous le verrez certainement, Scrum reste un framework et autorise une multitude de pratiques voir nous engage à en inventer pour adapter le cadre à notre environnement. L’étude et le passage de la certification a fait apparaitre des besoins d’approfondissements qu’il s’agisse de pratiques particulières ou de la mise en application du framework. voici une liste, non exhaustive, de livres (en français) :

  • Scrum, pour une pratique vivante de l’agilité (Claude Aubry, Catherine Aubry)
  • Scrum, de la théorie à la pratique (Bassem El Haddad, Julien Oger)
  • Gestion de projet agile (Véronique Messager)
  • Coacher une équipe agile (Véronique Messager)
  • Lean Start up (Eric Reyes)
  • Le story mapping – Visualisez vos user stories pour développer le bon produit (Jeff Patton)

Vous êtes certifié ou en cours ? Partagez vos expériences ou vos lectures en commentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *