Site Overlay

Scrum Guide 2020 : 25 ans, l’âge de raison ?

En novembre dernier, Ken et Jeff (on les appelle par leurs prénoms parce que c’est toujours plus cool) nous ont proposé un nouveau Scrum Guide. Depuis ce nouveau guide est scruté et analysé par de nombreux acteurs. Je vais tenter ici de résumer les changements mais surtout de vous apporter mon avis sur l’évolution, pour discussion 😉

Alors qu’est ce qui change ?

Le littérature, notamment sur les blogs officiels ou non officiels a tout de suite été très importante après la sortie. Je vais essayer d’en ajouter le moins possible, la biblio se trouve en bas de post, en voici donc un résumé.

Recentrage sur les objectifs et intégration du product goal : le guide intègre le product goal et insiste sur les objectifs pour leader chaque artifact (Backlog : product goal, Sprint Backlog : sprint goal, Incrément : definition of done). Ce sont vos trois “étoiles dans la nuit” autant passer du temps à bien les définir.

L’équipe n’a plus de barrière de taille, alors que l’édition précédente était très précise (entre 3 et 9 personnes), cette nouvelle recommande des équipes “assez importantes pour réaliser un travail significatif, habituellement de moins de 10 personnes”..

Le guide intègre des engagements pour l’équipe. Ainsi l’équipe s’engage sur l’objectif produit, l’objectif de sprint et la definition of done. Cette notion d’engagement est assez nouvelle et devrait pas mal changer le quotidien des équipes.

Enfin le guide ré-insiste et clarifie encore le rôle du Scrum Master comme central pour l’application du framework mais aussi pour la bonne marche de l’équipe.

Ce que j’en pense

A 25 ans, on commence a prendre un peu de recul, à laisser plus de liberté aux gens, à avoir des idées moins arrêtées et en même temps, la communauté est plus mature, du coup on sent clairement que ce nouveau guide est moins normatif, qu’il laisse plus de place aux idées et expérimentations pour réaffirmer sa position de cadre de travail, et non de méthodologie, et venir englober toujours plus de métiers au delà du développement de produit digitaux. Moins dogmatique, plus universel. Pour autant, il cherche à clarifier certains points, comme le déroulé du sprint planning tout en laissant plus de “liberté” pour le daily.

En insistant sur les objectifs (objectif produit, objectif du sprint,…) mais aussi en en faisant des éléments d’engagement de l’équipe, le guide revient sur ce qui me semble la véritable mesure dans un monde complexe : tendre vers des objectifs, voire les atteindre.

Je trouve cependant dommage que la notion de servant leader disparaisse, cet état d’esprit du “manager” me semblait primordial. Cependant ce n’est pas parce que le terme n’apparait plus dans le guide que cet état d’esprit ne doit pas persister.

Enfin le guide, même s’il introduit la notion de multiplication des équipes si elles deviennent trop grosses (sous un même PO, Backlog et product goal), reste très centré sur une seule équipe, et ce même si certain voient ici la porte ouverte vers le scale.

La biblio pour plus de détails :

https://www.berejeb.com/2020/11/les-sept-changements-majeurs-dans-le-nouveau-scrum-guide-2020/

https://www.scruminc.com/updated-scrum-guide-release/

https://medium.com/serious-scrum/whats-new-in-the-2020-scrum-guide-update-6e346b9d788a

https://www.scrum.org/resources/blog/scrum-guide-2020-and-2017-side-side-comparison

https://www.scrum.org/resources/blog/scrum-guide-2020-ce-qui-change

https://medium.com/the-liberators/what-4-key-changes-to-the-scrum-guide-tell-us-about-scrum-3d4e26a8873d

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *